Jour d'ouverture

Lun. - Ven. 8.00 - 17.15

Contactez nous

Secrétariat

02 40 62 08 20

Appelez nous

Echange Lycée La Mennais de Guérande – lycée Péter Bornemisza de Budapest

Du 15 au 22 avril 2018

Préparation du voyage

L’objectif du voyage à Budapest était la découverte culturelle avec une préparation collaborative. Nous avons donc organisé plusieurs réunions pour planifier ce voyage et mieux nous connaître. Nous avons choisi ensemble chaque activité. Pour financer une activité particulière, nous avons mis en place une vente de pâtisseries « maison » un mercredi sur deux. Avant le départ, nous avons animé une réunion pour informer les parents de notre programme.

La vie du groupe français

Faisant preuve de bonne humeur, le groupe est resté très autonome et toujours à l’écoute. La solidarité et l’entraide nous ont permis de vivre un voyage serein et flex !

Cours et école

Nous avons passé une matinée au lycée, pour découvrir les cours en Hongrie et le système scolaire. L’école accueille des élèves du primaire au lycée et est beaucoup plus grande qu’à La Mennais.

Nous avons assisté à deux cours chacun et c’était vraiment très enrichissant ! Le système scolaire est complètement différent. Les classes sont moins chargées, les cours moins magistraux. C’est plus ludique et plus « cool » et nous trouvons que c’est vraiment une très bonne méthode pour apprendre et donner l’envie d’apprendre aux élèves ! En plus de cela, les cours durent 45 minutes, avec de nombreuses pauses (de 15 à 10 minutes), ce qui permet d’être dans de meilleures conditions pour travailler. Les élèves hongrois profitent des pauses pour grignoter souvent et la pause déjeuner est de 30 minutes. Les professeurs ont été très accueillants. Ce fut une très bonne expérience de participer à ces cours.

Vie dans les familles et liens avec les correspondants

En nous immisçant dans la vie des familles, nous avons pu découvrir une nouvelle façon de vivre, un nouveau quotidien, une culture différente et enrichissante. Des familles très accueillantes nous ont tout de suite mis à l’aise, bien que pour certains la communication était compliquée. En effet, la barrière de la langue reste un inconvénient.

Le programme

La semaine a passé vite avec une arrivée en fin d’après-midi le samedi et le dimanche en famille. Le lundi a permis de découvrir différents quartiers de la ville, notamment celui du château à Pest et de visiter le magnifique Parlement.

Nous avons passé la journée du mardi avec les lycéens hongrois : après deux heures de cours au lycée, nous avons participé à un superbe concert de musique et de danse traditionnelle hongroise. Nous avons même dansé avec les lycéens hongrois et d’autres lycéens allemands présents ce jour-là également au lycée. L’après-midi a été très sportif : par équipes mixtes hongrois-français, nous avons dû répondre à des questions qui nous ont emmenés dans toute la ville. Au moins 10km à pieds, certains étaient bien fatigués !

Le mercredi, matinée spéléologie pour 12 d’entre nous et visite de la synagogue pour trois élèves, puis visite du musée de la terreur qui retrace l’époque nazie et communiste du pays.

Jeudi, excursion avec les lycéens hongrois et baignade dans les eaux turquoises du lac Balaton.

La dernière matinée a été consacrée aux incontournables Bains Széshenyi, très populaires à Budapest.

Accueil par les Hongrois

Nous avons tous été séduits par l’accueil très chaleureux et généreux de nos partenaires hongrois. Les familles et les jeunes ont été des hôtes attentifs et ont organisé de magnifiques activités pour nous tous, dans le programme officiel, mais aussi en off.

Nous avons pu échanger sur de nombreux sujets : politique, immigration, religion, sujets de société sur lesquels nos avis divergent parfois, mais nous avons vraiment tenté de nous mettre à l’écoute et de comprendre leurs points de vue.

La vie dans une capitale nous a changés de notre petite ville de Guérande. L’autonomie des jeunes dans leur scolarité, leur présence assidue à l’église, la façon de manger beaucoup moins organisée qu’en France nous ont aussi beaucoup interpellés.

C’est riche de toutes ces différences mais aussi de nos très nombreux points communs que nous revenons en France.

Plusieurs d’entre nous garderons des contacts avec les jeunes et les familles rencontrées et certains échanges sur les vacances sont déjà prévus.